Saturation

Le texte qui suit est extrait d’un cours déstiné à des secouristes, au dela de son interet technique, les données physiologiques qu’il contient peuvent interesser un public plus large,

Oxymétrie

La saturation du pouls en oxygène

 

Définitions :

La saturation est le pourcentage d’oxygène contenu dans le sang par rapport à la capacité maximale de transport

L’oxygène est transporté en majorité combiné à l’hémoglobine (les globules rouges), mais une partie est dissoute dans le plasma (la phase liquide du sang).

L’hématose et la physiologie cardio-vasculaire et respiratoire :

Lors de la respiration l’air (composé de 21% d’O2) entre dans les poumons idéalement en passant par les narines (afin de le filtrer et de l’humidifier) mais aussi par la bouche si un volume plus important est nécessaire, rejoint ensuite les poumons par les voies aériennes supérieures (concernées par la LVA ), les bronches, les bronchioles puis pénètre dans les alvéoles pulmonaires sortes de petits sacs dont la paroi est très vascularisée, qui sont le siège de l’hématose (oxygénation du sang).

L’O2 traverse la paroi des alvéoles et celle des capillaires pour équilibrer les pressions gazeuses entre l’air et le sang.

L’oxygène se combine alors en grande partie avec l’hémoglobine pour former de l’oxyhémoglobine, l’autre partie plus faible est dissoute dans le plasma.

Le sang est alors amené vers le cœur par les veines pulmonaires, dans l’oreillette gauche, passe dans le ventricule gauche avant d’être expulsé vers l’aorte puis vers les artères qui mènent jusqu’aux divers organes nécessitant un apport en O2.

Au niveau des capillaires les pressions gazeuses vont s’équilibrer, l’O2 va passer dans les tissus, et le CO2 (libéré par l’activité des cellules) pour une part se dissout dans les globules rouges, une autre part se lie à l’hémoglobine,  et une part plus importante que pour l’O2 va se dissoudre dans le plasma.

C’est les veines qui vont transporter ce sang jusqu’à l’oreillette droite, puis va passer dans le ventricule droit et être propulsé à travers les artères pulmonaires vers les alvéoles où le CO2 va se libérer et laisser place à l’oxygène et on recommence le cycle… (2 milliards 500 millions de fois dans toute une vie…)

Mesure :

La mesure est faite par capteur infrarouge et colorimétrie, en effet un sang saturé en oxygène n’a pas la même couleur qu’un sang non oxygéné

C’est la SpO 2

La SaO 2 est la saturation artérielle en oxygène elle ne peut être mesurée que par prélèvement sanguin, c’est elle qui est la mesure réelle La Spo 2 n’est qu’une approximation de la SaO 2 mais sa mesure à l’avantage d’être très facile et non invasive.

L’intérêt de la mesure de la saturation en oxygène

Cela permet d’évaluer l’efficacité de la fonction respiratoire

Une sat inférieur à 90-92 devra nécessiter la pose d’O2 à 15 l/min (d’ailleurs un secouriste ne sait pas mettre un autre dosage, je vous le rappelle, sauf indication contraire du SAMU ou d’un médecin, autre petit rappel O2 = aspi mucco à proximité).

La mesure de la saturation n’a pour nous que l’intérêt de compléter notre bilan mais ne doit venir qu’en complément des signes cliniques à rechercher chez toute victime : sueurs froides, pâleurs, cyanose, signes de difficultés ventilatoires, modifications du rythme respiratoire, ronflements, sifflements…

Ce sont ces signes qui doivent motiver l’administration d’O2 ou la gravité du traumatisme qui nécessite l’O2 en prévention.

Erreurs de mesure :

Toujours mettre en doute la valeur donnée par l’appareil par rapport aux signes cliniques.

Certains paramètres peuvent fausser la mesure comme la présence de vernis sur les ongles,  ou des troubles circulatoires périphériques (ex : maladie de raynaud, signe des doigts froids), l faut aussi adapter le capteur aux doigts de la victime, utiliser des capteurs pédiatriques pour les enfants.

L’appareil donne également une valeur instantanée du pouls du sujet, cette valeur peut éventuellement être utilisée en surveillance de l’état de la victime mais ne doit en aucun cas être la valeur retenue pour le bilan car elle est hautement sujette à variations (elle n’est pas prise sur une minute mais en temps réel).

L’autre information donnée par le saturometre est une barre représentant l’intensité du signal reçu par le capteur  elle doit être assez élevée pour permettre une mesure fiable.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :