Tension

Cet article est extrait d’un cours que j’ai réalisé pour la formation d’un groupe de secouristes à la prise de tension, je le propose ici car il peut néanmoins être interessant pour un public plus large par les notions physiologiques qui sont présentées.

attention les informations founies ici ne sont données qu’a titre indicatif en dehors de tout contexte clinique particulier. si vous pensez que votre tension arterielle est anormale veuillez s’il vous plait consulter un médecin. Une tension arterielle trop élevée est un fort facteur de risque de maladies cardio vasculaires, une hygiene de vie adéquate est nécessaire pour lutter contre, ainsi qu’un éventuel traitement médical.

Tension Artérielle.  

 

DEFINITIONS :

Mesure de la pression en mmHg dans les artères

– lors de la contraction du coeur (systole) : TA systolique

– lors du repos du coeur (diastole) : TA diastolique (correspond a la rigidité de la paroi de l’artère).

A quoi ça sert ? : envoyer le sang dans les artères pour alimenter les organes : si la TA diminue le débit de sang arrivant au cerveau diminue, cela entraîne l’inconscience : le corps tombe ce qui égalise les pressions entre coeur et cerveau et rétablit un débit suffisant (c’est un mécanisme et non une finalité).

 

CONTRE INDICATIONS :

-Mastectomie / lymphoedeme (chirurgie, cancer du sein).

-Cathéter, fistule (dispositifs pour soins spé, dialyse?).

-Plaie?

 

PRINCIPES :

La mesure doit se faire au repos en raison de sa grande variabilité à l?effort.

Le brassard doit être positionné au niveau du coeur pour éviter l’effet de la colonne de liquide du bras pour ne pas fausser la mesure.

 

Le brassard permet d’égaliser la pression entre l’intérieur et l?extérieur de l’artère la paroi de l’artère va donc se mettre à vibrer en fonction du passage du sang, les bruits auscultatoires vont résulter de la vibration de la paroi et du caractère turbulent du flux.

Lorsque la pression du brassard est supérieure a la pression systolique il n’y a pas de passage du sang l’artère est comprimée il n’y a donc pas de bruits auscultatoires.

Lorsque la pression du brassard est inférieure à la pression diastolique, la compression disparaît, l’artère reste ouverte en permanence le flux devient laminaire et il n’y a plus de bruits auscultatoires.

 

ESTIMATIONS rapides approximatives :

–         Présence du pouls radial : >80 mmHg.

–         Présence du pouls fémoral : >60 mmHg

–         Présence du pouls carotidien : >50 mmHg

Pouls capillaire : Temps de recoloration après pression sur l’ongle.

–         normale (<2sec) : >100 mmHg.

–         Pas de recoloration : <85 mmHg.

 

MESURE :

On place le brassard au niveau du bras gauche et le pavillon du stéthoscope en regard de l’artère humérale au dessus du pli du coude sur la face interne du bras

On gonfle le brassard jusqu’à une P supérieure à la TA Systolique.

On dégonfle doucement en écoutant au stéthoscope lorsque les bruits auscultatoires apparaissent : TA systolique

On continue a dégonfler jusqu’à la disparition des bruits auscultatoires : TA diastolique

Si on rencontre une difficulté lors de la mesure ne pas hésiter à dégonfler tout et à recommencer pour éviter de maintenir le garrot trop longtemps.

 

Note : selon l’OMS  on définit l’hypertension artérielle (facteur de risque de maladies cardio-vasculaires) pour des valeurs de TA >140/90.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :